Les ronrons du chat… notre médecine douce

Quand les ronrons du chat nous guérissent le coeur… ! Tous les amoureux des félins vous le diront… « hummm ! qu’il est doux de vivre avec un chat !« . Le chat nous fait sourire, rire, nous attendrit et fait ressortir le positif en nous. Ce petit animal mystère, doté d’un 6ème sens, est bel et bien capable, science à l’appui, de nous apaiser. Il est capable de nous libérer de nos peurs, tensions, insomnies, etc. Les ronrons du chat ont cette capacité de nous ramener, pour un temps, sur la voie de la quiétude…! Pourquoi ?

Les ronrons du chat, ou la ronron thérapie !

Tout d’abord, il faut mettre fin à une idée reçue, celle qu’un chat qui ronronne est heureux. En effet les ronrons du chat peuvent être un signe de bien-être mais aussi un signe de mal-être. Le ronronnement peut aider un chat à surmonter la souffrance, le stress.

Le chat et le 6 ème sens

Le chat est capable de sentir les odeurs et phéromones. C’est une fonction dont il use et re-use tous les jours. La communication olfactive est très importante dans sa vie. C’est d’une certaine manière la base du marquage. Détecter les odeurs et phéromones de ses congénères lui permet d’en savoir plus sur leur état de santé, leur disponibilité sexuel par exemple.

Mais le chat n’est pas juste capable de sentir ses propres odeurs et phéromones, ou celles de ses congénères. Il est réceptif aussi à celles de l’être humain ! C’est ainsi donc que les chats sont sensibles à nos humeurs… Il n’est pas rare de voir un chat venir se blottir sur notre bedaine alors qu’on a mal au ventre. Ou encore se rapprocher du ventre d’une femme qui ignore encore qu’elle est enceinte. Vous avez peut-être aussi entendu cette histoire du chat Oscar. Il vit dans une maison de retraite à Rhode Island, et annonçait le décès des pensionnaires en allant se coucher près d’eux.

le chat ronronne aussi pour s'apaiser

De même que le chat sent la vie poindre le bout de son nez dans la matrice d’une mère, il sent aussi les phéromones annonciatrices d’un corps qui va mourir.

La ronron thérapie

Le chat perçoit ainsi nos humeurs, nos états. Et il y « répond » parfois… En étant par exemple lui-même « sur les nerfs » lorsque nous sommes malades, ou au contraire « très calme » et ronronnant.

Je place ce « très calme » entre guillemets, car il ne faudrait pas non plus imaginer que le chat ronronne allègrement pour nous soigner. Pour la beauté du geste. Non. Ses ronrons sont avant tout destinés à l’apaiser lui !

Le ronronnement est un signe de confort comme d’inconfort. Les ronrons du chat lui permettent de recouvrer son équilibre, de sortir plus vite d’une situation de stress, et d’apaiser ses douleurs. L’effet sous-jacent étant qu’il nous apaise, nous réconforte et nous détend.

Ces ronrons salvateurs, on en parle aujourd’hui comme de la « ronron thérapie ».

La ronron thérapie est revendiquée par le docteur vétérinaire Jean-Yves Gauchet. Pour ce praticien Toulousain, les ronrons du chat agiraient  « comme un médicament sans effet secondaire« . Jean-Yves Gauchet raconte que tout est arrivé en 2002, après une étude de l’association Animal Voice, qui a démontrée que les chats se remettaient trois fois plus vite que les chiens de blessures et maladies. Le vétérinaire décide alors de mettre en place une expérience. Il propose à 250 personnes d’essayer les ronrons, grâce à un cd audio « Détendez-vous avec Roucky » (un de ses patient poilu !). Tous les participants disent avoir ressenti du bien-être et s’être endormi plus vite, et mieux.

Pourquoi les ronrons du chat nous font du bien ?

Alors comment ça marche ? Les vibrations produites par les ronrons du chat émettent de basses fréquences, comprises entre 20 et 50 Hz.

Ces mêmes basses fréquences sont d’ailleurs utilisées par les kinésithérapeutes par exemple pour guérir os ou muscles lésés. De même certaines musiques de film utilisent aussi ces fréquences basses pour provoquent l’émotion…!

ronrons du chat- absolument chats

Ces vibrations sont perçues par notre tympan et nos corpuscules de Pacini (terminaisons nerveuses placées au raz de la peau). Cela entraîne alors la production de sérotonine. La sérotonine est un neurotransmetteur qui joue un rôle important dans notre sommeil, notre bonne humeur. Ce n’est pas pour rien qu’elle est aussi appelée « l’hormone du bonheur » ! En gros donc, ces ronrons entraînent la production de pensées positives dans notre cerveau… Et cela se répand dans notre corps !

Véronique Aïache, journaliste et auteure de « La ronron thérapie, ces chats qui nous guérissent » (éd. Guy Trédaniel) le soutient : le chat est un « puissant anti stress, un régulateur de la tension artérielle,  boosteur des défenses immunitaires et un fort soutient psychomoteur ».

La zoothérapie

Le chat est une bouffée de bonheur, même sans ses ronrons. Rien d’étonnant donc à ce que le chat soit entré lui aussi dans les programmes de zoothérapie.

Voilà une quinzaine d’année que la France développe des services de zoothérapie. Chaque établissement (hôpital, maison de retraite, centre de rééducation, etc.) décide ou non de mettre en place un programme (et voit aussi en fonction des patients).

les ronrons du chat, notre médecine douce

Tout repose sur l’échange avec l’animal. En effet il a été démontré que les animaux sont une source incroyable de bienfaits psychologiques. Et du côté des seniors ou des enfants, c’est particulièrement flagrant.

Il s’agit de visites, de l’animal et de son propriétaire (certifiés en zoothérapie) à la personne souffrante, à raison d’une à deux fois par semaine.

Le fait de pouvoir regarder l’animal, l’entendre ronronner, le caresser, jouer avec lui, lui parler, amène à communiquer davantage, à sourire, à rire ! Cela permet aussi, notamment avec les jeunes enfants, d’améliorer l’estime de soi. La régularité de ces échanges affectifs entraîne souvent un rétablissement plus rapide. Pas mal, non ?

Les chats sont-ils altruistes ou… bien ?

Hum… Comment le savoir réellement ? Personnellement, je pense que le chat n’est pas un saint donateur. Snif. Le chat ne ronronne pas et ne nous masse pas le dos ou le ventre, juste pour nous détendre après une dure journée de travail. Je crois que le chat pense à son confort d’abord. Et qu’il a bien raison ! Ceci étant dit, si le chat pense à son confort, cela ne veut pas dire pour autant qu’il n’est pas attaché à nous… Et qu’il n’est pas sensible à ce que nous ressentons ! Comme je le dis souvent, les chats sont des éponges à émotions, ils ressentent nos états d’âmes. Il arrive donc que si nous sommes stressé(e)s, le chat, sentant ce stress, ressentira le besoin de s’apaiser à son tour… Et s’il ronronne ou patonne contre nous… et bien nous partageons tous ces bienfaits 🙂

Et puis… nous-même ne rendons-nous pas les autres plus heureux à l’être nous-même ?

***

D’autres articles qui peuvent vous intéresser :
Devenir sage et heureux comme un chat
Absolument Chat !
Vivre avec un chat zen
Pourquoi mon chat me montre son ventre
Est-ce que mon chat m’en veut ?

Marion Ruffié
Marion Ruffié
Comportementaliste spécialiste du chat, Marion est aussi auteure de plusieurs livres et consultante pour les médias (presse et télévision) Fondatrice de absolumentchats.com Marion adore partager ses conseils et astuces pour rendre la vie plus douce avec son félin, mieux le comprendre, et ainsi tisser une relation merveilleuse avec son chat !
Pour partir de la bonne patte
Découvrez tous les secrets bien gardés des chats que je partage dans mon guide.